Bonaguil

Aux confins du Périgord noir et du Quercy, la forteresse de Bonaguil (47, Lot et Garonne) se dresse, solitaire au milieu des bois.

IMG_4275 (Medium)

Bonaguil est bâti sur une éminence rocheuse : une aiguille ; et une bonne, d’où la vue porte. D’où son nom.

IMG_4298 (Medium).JPG

Il fallut quarante ans à Roquefeuil pour édifier ce nid d’aigle, déjà anachronique à une époque où la mode tend à la demeure de plaisance. Mais Bonaguil présente la particularité d’offrir, sous la carapace traditionnelle des châteaux forts, une remarquable adaptation aux techniques nouvelles d’armes à feu : canonnières et mousqueteries.

IMG_4317 (Medium).JPG

Jamais attaqué, c’est l’un des plus parfaits spécimens de l’architecture militaire de la fin du 15ème et du 16ème siècle. La Révolution, dans son ardeur à supprimer les symboles de l’Ancien Régime, démantèlera et découronnera bien le colosse, mais sans pour autant réussir à le déposséder de sa puissance.

IMG_4336 (Medium).JPG

Nous pénétrons dans le fort par la barbacane (ci-dessus), énorme bastion qui avait sa garnison autonome, ses magasins et son arsenal. La barbacane faisait partie de la première ligne de défense, longue de 350 mètres dont les bastions permettaient le tir rasant grâce à des canonnières.

IMG_4309 (Medium).JPG

La seconde enceinte de défense était composée de cinq tours dont l’une dite  » Grosse Tour  » est l’une des plus importantes de tours de plan circulaire jamais construites en France. Haute de 35 mètres, couronnée de corbeaux, elle servait à ses étages supérieures de logis d’habitation, tandis que les étages inférieures servaient à la défense.

Dominant l’ensemble des éléments défensifs, le donjon à pans coupés était le poste de guet et de commandement.

IMG_4355 (Medium).JPG

Un puits taillé dans le roc, des dépendances dont un fournil, un réseau d’écoulement des eaux, des cheminées monumentales, un tunnel voûté assurant le passage rapide sous le château, permettaient à près d’une centaine d’homme de soutenir un siège (qui n’arriva jamais).

 

Une dernière vue depuis les hauteurs du donjon avant de repartir vers le Lot…

IMG_4339 (Medium).JPG

Le Lot ou sur la route de Cahors, vous pourrez vous arrêter pour admirer le reflet de Puy-l’Evêque dans le Lot en contre-bas.

IMG_4369 (Medium).JPG

Merci pour votre lecture à bientôt !


Source : Guide Vert Périgord Dordogne Lot, 2006

3 réflexions sur « Bonaguil »

  1. Bonjour
    Merci de la promenade , qui donne l’envie de s’y rendre également ! 😀

    J’aime

  2. Superbe. Mérite un voyage et une visite.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close