Aqueduc

Le Pont du Gard (30) est l’ouvrage majeur de l’aqueduc de Nîmes. L’architecte-ingénieur chargé du projet n’a pas conçu le Pont du Gard isolement. Une vision d’ensemble du tracé était indispensable.

IMG_8519 (Medium).JPG

La possibilité de l’implanter à l’endroit du rétrécissement maximum de la vallée, à la sortie des gorges du Gardon, a constitué l’un des paramètres essentiels pour son concepteur.

IMG_8536 (Medium).JPG

Le pont est constitué de trois étages indépendants dont la hauteur totale, au dessus de l’eau, est de l’ordre de 47 mètres. Le troisième étage n’est conservé que sur 275 mètres. En lui restituant la douzaine d’aches détruites au 12ème siècle, il devait mesurer 360 mètres de long.

Les pierres saillantes sur les façades supportaient les échafaudages. Les romaines transportaient sans doute les blocs sur des barges avant de les hisser avec des palans, le treuil était constitué par un tambour en bois que faisaient tourner des « hommes écureuils ».

IMG_8532 (Medium).JPG

Les bâtisseurs du moyen-âge ont isolé le Pont du Gard des autres ouvrages d’art de l’aqueduc.
A la même époque le monument sert de modèle aux architectes des églises romanes de la région. Ils s’inspirent de la forme de ses arcs.

IMG_8542 (Medium).JPG

Le Pont devient alors un modèle de référence. Pour les compagnons du Tour de France, dès le 17ème siècle, le Pont du Gard est une prouesse de l’architecture.

Le tracé d’un aqueduc répond d’abord à une logique de gravité. Pour assurer un bon écoulement de l’eau, les concepteurs de l’aqueduc de Nîmes ont dû calculer le dénivelé (12m30 entre la source et le château d’eau en ville). Ils ont choisi une eau de source pérenne de bonne qualité dont le débit est régulier (35 000 mètres cubes/jour) est suffisant.

IMG_8566 (Medium).JPG

Le tracé doit ensuite s’adapter aux contraintes physiques et aux obstacles naturels, tout en tirant parti des sources d’approvisionnement en matières premières et des aménagements du territoire traversé.

IMG_8573 (Medium).JPG

Le tracé de l’aqueduc de Nîmes a donc représenté une tâche d’une grande complexité. Les choix stratégiques résultent du meilleur compromis trouvé entre un ensemble de contraintes physiques, techniques et financières.

IMG_8567 (Medium).JPG

La gardon est un affluent du Rhône, ce cours d’eau a donné son nom au département.

La performance technique n’est pas tout : ses vieilles pierres mordorées, l’étrange sensation de légèreté, inattendue pour un ouvrage aussi colossal, les collines couvertes de végétation méditerranéenne, les eaux vertes du Gardon, le bleu du ciel ; chacun de ces éléments contribue à la beauté du site du Pont du Gard.

Merci pour votre visite et à bientôt !

3 réflexions sur « Aqueduc »

  1. Les photos sont magnifiques. Je me souviens y être allée avec Papy qui était très fier de nous faire découvrir ce joyau. Bravo!!

    Aimé par 2 personnes

    1. Merci ! J’imagine que c’est un monument qu’il a apprécié visité avec vous 🙂 A bientôt.

      Aimé par 1 personne

  2. Très intéressant et belles photos. Gâteau sous la cerise: de bons souvenirs d’une visite il y a plus de 40 ans, époque où l’on pouvait passer dans l’aqueduc librement, avec ma famille et celle de ma marraine, puis une visite plus récente avec Maman, après l’ouverture du musée, très intéressant.
    Pour finir je lis un livre sur ce sujet, récupéré à Saint Gely.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close